NUCLEAIRE, LE RISQUE MAJEUR !

VILLAGE ENERGIES 11 février 2012 Paris

        

VILLAGE ENERGIES 11 février 2012 Paris

 

Voici un bref résumé de cette après-midi
riche en émotions et en informations.

Le VILLAGE ENERGIES, c'était tout d'abord
des stands d'associations présentant
des idées innovantes et énergiphobes : solutions de construction, de
rénovation, de déplacements, fournisseur d'énergie 100% renouvelable… que je ne
détaillerai pas ici.

C'était aussi deux conférences :

- l'une sur la situation à Fukushima

Je ne relaterai que l'intervention
poignante d'une femme (qui, de plus, reflète ce qui se passera aussi en France
lors d'un accident car le tout nucléaire et ses appuis politiques et
médiatiques sont identiques dans nos deux pays).

Une habitante de la région (à 50 kms de Fukushima) a eu la présence
d'esprit de partir avec son mari et sa petite fille dès le lendemain de
l'accident, tandis que radio et
télévision disaient qu'il n'y avait aucun problème et aucun danger.
Ils ont
erré vers le sud pendant une semaine avec voiture et quelques bagages. Puis,
ils ont finalement pris un avion vers la France, car son mari est français.
Depuis ils "vivent" en France, loin de leurs amis et de leur famille.
Pendant ce temps, dans leur ville, à part de rares personnes qui ont quitté la
région, la vie continue ! Les médias prétendent qu'il n'y a aucun risque, malgré l'affolement des compteurs Geiger.
Les gens sont même invités à cultiver
leur jardin et à continuer de consommer local !
Les enfants développent des
diarrhées et autres problèmes qui deviendront bien sûr critiques avec le temps,
mais les autorités continuent de
rassurer car il ne faut pas inquiéter la population des autres régions et des
autres pays nucléarisés.
Le gouvernement a limité la zone d'évacuation à 20
kms seulement, tandis que les effets de la radioactivité s'étendent bien plus
loin. Les autorités prétendent même faire "nettoyer" le site pour
faire revenir rapidement la population ; des fonds sont donc levés pour racler
la terre et aller l'entasser un peu plus loin, on ne sait où… Mais la radioactivité
se situe bien plus profond dans le sol, ainsi que dans l'air. Les rejets de la
centrale continuent, notamment dans
l'océan Pacifique où sont rejetées des tonnes d'eau contaminantes tous les
jours.
On dit officiellement que la centrale estt "en arrêt à froid"
depuis décembre. C'est faux puisque les arrosages continuent et que depuis ces
derniers jours la température d'un
réacteur remonte, malgré cela, de manière inquiétante
, ce qui a nécessité
l'injection, en plus de tonnes d'eau, d'un produit limitant la fission
nucléaire, l'acide borique. Car le risque est toujours le même depuis un an :
que la fission s'accélère.

Aucune technologie n'a jamais été à
l'abri d'un accident, et nos centrales françaises sont vieillissantes. D'autant
que pour économiser, les pouvoirs publics ont décidé de prolonger la durée de
vie de nos centrales, alors que déjà de nombreux incidents en France signalent
une vétusté évidente, par exemple des cuves fissurées, des pannes
d'alternateur… Lorsqu'un accident se produira en France, comment évacuer les
milliers ou millions de personnes habitant à une centaine de kms autour de la
centrale ? Comment distribuer, juste avant l'accident, les millions de
pastilles d'iode qui sont censées être prêtes à être diffusées (qui de plus
n'ont qu'un effet limité et provisoire) ? Tout cela est impossible, on fera
donc croire aux habitants qu'il ne s'est rien passé de grave, comme cela se
produit lors de tout accident nucléaire !!! On sacrifiera les personnes les
plus exposées pour ne pas inquiéter les autres… Et en France, nous n'avons pas
que les centrales qui peuvent avoir un problème, mais également les centres de
"retraitement" et les centres de stockage, de même que les déchets
hautement toxiques transportés quotidiennement sur nos voies ferrées SNCF et
RER.

Et avec la multiplication inévitable des
centrales dans le monde, plus ou moins sécurisées, nous sommes tous concernés :
le Japon n'a-t-il pas continué ses exportations de produits manufacturés, et
même de nourriture, en particulier vers la France ? Tout est sous contrôle,
nous dit-on… Le commerce peut continuer…

 

- l'autre conférence était consacrée à un avenir non nucléarisé, techniquement possible et humainement souhaitable.

Loin de la bougie, des privations, du
retour au Moyen-Age et autres discours populistes, des solutions d'aujourd'hui
et d'avenir existent bel et bien pour libérer l'énergie française du carcan du
monopole de l'énergie grise.

Pour simplifier je vous renvoie à une video succincte mais claire et édifiante,
En finir avec les énergies sales
, que vous trouverez sur la page : //liberons-energie.fr/

Vous pourrez découvrir sur cette même
page le stress test des candidats à la
présidentielle
à la rubrique : Je
m'informe

 



02/07/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres